Depuis mai 2020, l’abbé Marc Chatanay est le Vicaire Régional de l’Opus Dei pour la France. Ordonné prêtre à Rome par Mgr Javier Echevarria le 24 mai 2008, l'abbé Chatanay est ingénieur des travaux publics et docteur en théologie liturgique.

A l'occasion de la sortie du livre de Mgr Ocariz, A la lumière de l'Evangile, l'abbé Marc Chatanay a répondu aux questions du Laurier.

Le Laurier : Mgr Ocariz nous rappelle qu’à travers les Évangiles nous avons un accès direct au Christ. Comment remettre le Christ au cœur de nos vies, particulièrement en ces temps si difficiles pour bon nombre de Français ?

Marc Chatanay : Mettre le Christ au cœur de nos vies implique d’abord de réaliser qu’il est vivant parce qu’il est ressuscité. C’est le cœur de notre foi – le mystère Pascal – que nous venons de célébrer. Il revient à chacun d’entre nous de Le chercher dans l’intimité de la prière et d’établir avec Lui une relation personnelle, filiale – nous sommes enfants de Dieu ! – mais aussi amicale car Jésus veut faire de nous ses amis. Cette relation avec le Christ imprègnera nos relations avec les autres d’une charité qui ne vient pas de nous mais qui nous est donnée par le Seigneur lui-même. En ces temps difficiles, maintenir le contact avec nos amis ou manifester notre affection à nos proches, c’est imiter le Christ qui s’invite chez Zachée ou qui s’émeut devant la veuve de Naïm qui vient de perdre son fils.

Le Laurier : Comment pouvons-nous nous laisser toucher par la grâce du Seigneur ?

Marc Chatanay : Voulons-nous vraiment nous « laisser toucher par la grâce », autrement dit devenir et rester ami du Christ ? Si oui, allons chercher la grâce là où le Christ la donne en premier : dans les sacrements, en particulier celui de la réconciliation et la messe, si facilement accessibles en temps normal (je ne parle pas des circonstances particulières que nous avons traversées l’an dernier où nous avons ressenti durement l’absence de ces sacrements…). Durant la Semaine Sainte, nous avons revécu ce moment sublime où Jésus a institué l’Eucharistie et nous avons pu nous préparer à recevoir dignement son Corps par une confession humble et sincère. Alors pourquoi ne pas intensifier cette fréquentation des sacrements ?

Le Laurier : Comment s’imprégner des Évangiles dans nos vies de tous les jours ?

Marc Chatanay : Vous connaissez l’adage : « C’est en forgeant que l’on devient forgeron… ». Pour s’imprégner des Évangiles, commençons par les lire un peu chaque jour, de façon linéaire et suivie. Ou, au moins, lisons quotidiennement le texte de l’Évangile que nous propose la Messe. Puis méditons ces textes : qu’ils deviennent la nourriture habituelle de notre prière. Enrichissons nos connaissances en lisant des auteurs qui commentent ou qui « racontent » la vie de Jésus à partir de ce que les Évangiles nous font connaître. En un mot, pour reprendre cette expression de saint Augustin, il nous faut « ruminer » la parole de Dieu pour la digérer, la faire nôtre. C’est seulement ainsi qu’elle pourra imprégner notre vie !