Le Dieu de la joie... Mais pourquoi la douleur? View larger

Le Dieu de la joie... Mais pourquoi la douleur?

New product

Le Dieu de la joie... Mais pourquoi la douleur ? Jorge Ordeig Orsini

La douleur et la souffrance sont présentes dans la vie de tout le monde et tout le monde éprouve le besoin d’être aidé pour savoir les  affronter.

More details

10,00 € tax incl.

    Qui n’a jamais rencontré la douleur ? Qui ne s’est demandé un jour :« pourquoi ça m’arrive à moi ? » Il y a des chrétiens qui en viennent à perdre la joie, et même la confiance en Dieu, parce qu’ils ne réussissent pas à répondre aux problèmes que pose la souffrance.

    J’aimerais que ce livre soit à la portée de tout  le monde, car la douleur et la souffrance sont présentes dans la vie de tout le monde et tout le monde éprouve le besoin d’être aidé pour savoir les  affronter.

    La première partie du livre propose une explication, la plus rationnelle possible, des causes du mal et de la douleur dans le monde.

    La deuxième pose la question : que faire quand on est confronté à une grande souffrance ?

    Je voudrais aider le lecteur à se poser sincèrement cette question et à chercher les considérations les plus efficaces pour affronter la douleur.
    Nous sommes tous en quête de vérité : toute idée qui nous aide à nous en approcher est la bienvenue.

    Né à Valence  (Espagne) en 1952, l’abbé Jorge Ordeig Orsini est ingénieur
    des télécommunications et docteur en philosophie. Il est actuellement curé
    de l’église Saint Ildefonso, à Grenade.

     

Reseñas

No hay reseñas de clientes en este momento.

Escribe tu opinión

Le Dieu de la joie... Mais pourquoi la douleur?

Le Dieu de la joie... Mais pourquoi la douleur?

Le Dieu de la joie... Mais pourquoi la douleur ? Jorge Ordeig Orsini

La douleur et la souffrance sont présentes dans la vie de tout le monde et tout le monde éprouve le besoin d’être aidé pour savoir les  affronter.

24 other products in the same category:

Los clientes que adquirieron este producto también compraron: